Pour vous servir

Parler à un étranger en 5 astuces

Parler une langue étrangère en 5 astuces

Pour réussir à s’exprimer dans une langue étrangère, pas le choix… faut se lancer ! Sauf qu’en effet, il est compliqué de converser en langue étrangère, surtout au début. Alors voici 5 astuces pour faciliter la conversation avec un étranger !

1- Pour apprendre, tu oseras

En réalité, le premier mécanisme pour parler une autre langue est de sortir de notre bonne culture française. Depuis l’école, le système scolaire français n’enseigne pas vraiment (allez, peu) l’oral et c’est dommage… car de fil en aiguille, on a peur de s’exprimer et d’essayer devant les autres. Or pour apprendre, il faut commettre des erreurs et pour ce faire, il faut tenter de parler. Cela dit, autant se rassurer, tout le monde passe par là alors on n’hésite plus, on parle étranger !

2- La traduction littérale, tu oublieras

Oui c’est vrai, il est facile d’utiliser des traducteurs et des fois c’est utile pour trouver un mot bien défini par exemple. Néanmoins, notre français est une langue assez indirecte avec de longues et riches phrases et compte un grand nombre de mots dans son dictionnaire.

Pour les autres langues, c’est souvent différent (anglais et russe par exemple), elles vont plus droit au but et comme elles ont moins de mots, les phrases sont plus courtes (ça, on valide) et il y a aussi bon nombre de double-sens (c’est comme les verbes irréguliers, là c’est du par cœur).

Le piège de la traduction littérale ? Les autres langues ne fonctionnent pas comme la nôtre. Alors il s’agit de comprendre la logique de la langue et d’oublier un peu sa langue maternelle

3- Les français, tu éviteras

S’il existe un piège tentant à l’étranger, c’est bien celui de tomber dans la facilité et de ne parler qu’entre personnes d’une même culture et parlant un même langage. Attention, sans aller jusqu’à devenir francophobe (oui, ce mot existe), bien entendu parler avec ses confrères est autorisé. Il va simplement falloir se jeter à l’eau et sortir de sa zone de confort pour converser et apprendre. Et si on ne parvient pas à dire une phrase ou un mot ? Alors il faudra contourner ce que l’on ne peut pas à dire et/ou pourquoi pas le mimer… sur un malentendu, ça peut marcher 😉

4- A te perfectionner, tu apprendras

Pour s’améliorer, on commet des erreurs. Mais comment apprendre de celles-ci si on n’est pas au courant que l’on en fait ? Il faut demander ! Les étrangers ne corrigent pas nos erreurs généralement pour ne pas nous froisser… Alors si on est dans une famille d’accueil, avec des colocs ou tout simplement avec des personnes que l’on voit régulièrement, il ne faut pas hésiter à leur demander de nous corriger. Après tout, qui est mieux placer qu’eux pour nous apprendre à parler leur langue ?

5- Des efforts d’élocution, tu feras

L’accent français est légendaire, mais pas spécialement dans le bon sens du terme :’). Pourquoi ? Soyons honnêtes, on ne fait pas beaucoup d’effort ! Alors si en classe ou devant les gens que l’on connait, on n’essaie pas : essayons au moins d’optimiser nos efforts à l’étranger et d’adopter leur accent (sauf si la destination est le Pays de Galles, là ça se complique).

Et si malgré des efforts acharnés, l’accent local ne vient pas ? On pourra toujours se consoler d’être français car les étrangers, l’air de rien, ils l’aiment bien notre accent !